Responsive image
 

Guipavas, la croix à entrelacs de Saint-Thudon

Cet article a été écrit à partir de deux émissions de Yves-Pascal Castel et Yvon Gargam diffusées en septembre 2017 et septembre 2018 sur RCF-Finistère, émission Regard sur (Guipavas, restaurations du patrimoine 2/2 et le nouveau logo du diocèse de Quimper et Léon).

Saint Thudon est originaire du Pays de Galles. Devenu veuf, il franchit la mer vers l'an 600, accompagné de ses fils Gouesnou et Majan et de sa fille Tudona. Il débarque à Landéda en un lieu appelé aujourd'hui Lotusdou (?) avant d'installer son ermitage à Guipavas, dans la forêt de Bevoes, un ancien lieu de culte celtique non loin de Kervao, près du lieu-dit appelé maintenant Saint-Thudon. Saint-Thudon est situé à la limite de Gouesnou et de Guipavas. C'est là que les paroissiens des deux paroisses se rencontraient lors des processions. Il y avait autrefois une chapelle. Elle était déjà en ruine au XVIIIe siècle. Vers 1860, on ne pénétrait dans l'enclos de St-Thudon qu'en se déchaussant. Il ne demeure de cet ensemble qu'une petite croix.

A Lannilis, un autre lieu rappelle saint Thudon, c'est Lothunou. Dans le Nouveau répertoire des églises et chapelles du diocèse de Quimper publié en 1988 on trouve : chapelle Saint-Thudon, c'était la chapelle de Lothuznou, prieuré de l'abbaye Saint-Mathieu. Aujourd'hui grange à Lothunou.

La croix de Saint-Thudon est l'une des plus anciennes du Finistère. Elle est pattée, à bras courts et ornée d'un motif. Certains ont voulu y voir un buste de femme au nombril apparent. On a là un bel exemple d'interprétation ridicule. Il s'agit tout simplement d'un motif cruciforme à entrelacs à quatre lobes. Au centre on trouve un gros bouton. C'est un motif rare qui se retrouve sur la croix qui surmonte la stèle qui se dresse devant le presbytère du Relecq Kerhuon. Ce sont les deux seuls exemplaires de croix à entrelacs dans le Finistère.

La croix de Saint-Thudon orne la couverture de l'atlas des croix et calvaires du Finistère publié en 1980 par la Société archéologique du Finistère. En 2018, ce motif quasi-unique est aussi devenu un des élements du nouveau logo du diocèse de Quimper et Léon. On y reconnait le profil géographique des côtes du Finistère et le dessin d'une croix ancienne qui n'est autre que la croix de Saint-Thudon.

Au Musée Dapper à Paris, on voit sur le front de certains masques africains, un motif semblable à celui de Saint-Thudon. Le dessin apparaît parfois sur les masques Tchokwe d'Angola. On peut se demander si l'image n'a pas été apportée par un missionnaire originaire de Guipavas.